En Belgique, l’ONDRAF - Organisme National des Déchets Radioactifs et des matières Fissiles enrichies - est chargé de la gestion des déchets radioactifs. Cela comprend entre autres l’élaboration de l’inventaire, la collecte et le transport, le traitement, l’entreposage provisoire et la gestion à long terme des déchets radioactifs, et des missions au niveau du démantèlement et de la gestion des matières fissiles enrichies. Pour plus d’informations concernant l’ONDRAF et la gestion des déchets radioactifs, vous pouvez consulter le site Internet de l’ONDRAF : https://www.ondraf.be/

La situation de la gestion des déchets radioactifs peut être brièvement résumée comme suit :

En attendant une solution à long terme, les déchets radioactifs sont entreposés provisoirement et de manière sûre, principalement sur le site de Belgoprocess à Dessel (Province d’Anvers). Les bâtiments sont spécialement conçus en fonction du type de déchets qui y sont entreposés. Pour plus d’informations sur cet entreposage provisoire vous pouvez notamment consulter le site Internet de Belgoprocess : http://www.belgoprocess.be/

Les combustibles usés, n’ayant pas encore été déclarés comme ‘déchets’ mais qui pourraient le devenir dans le futur s’ils ne seront pas retraités, sont actuellement entreposés dans des bâtiments situés sur les sites de production d’énergie électronucléaire d’Electrabel à Doel et Tihange.

L'entreposage (provisoire) n'est pas considéré en Belgique comme une solution de gestion des déchets définitive. Dès lors, l’ONDRAF examine la possibilité de donner aux déchets radioactifs une destination définitive. Un des soucis principaux est de trouver une solution sûre, acceptable du point de vue de la protection de la population et de l’environnement, sans imposer de charges indues aux générations futures. La solution actuellement privilégiée par l’ONDRAF est le stockage des déchets radioactifs. Le stockage se réfère à la mise en place de déchets radioactifs dans une installation appropriée, sans intention a priori de les récupérer mais sans préjudice de la possibilité de procéder, le cas échéant, à la récupération d'un déchet conformément aux modalités définies dans les Politiques nationales. Les solutions possibles pour le stockage dépendent des caractéristiques des déchets radioactifs. Des discussions ont lieu entre l’ONDRAF, l’AFCN (i.e. l’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire) et son support technique, Bel V sur les analyses de sûreté pour le stockage des déchets radioactifs.

En Belgique, il n'y a actuellement aucune installation de stockage construite. L’ONDRAF a néanmoins introduit auprès de l’AFCN, une demande d’autorisation d’une installation de stockage en surface, adaptée aux déchets de catégorie A (déchets à faible et moyenne activité et de courte durée de vie) à Dessel. Aucune décision sur le sort des déchets de catégorie B (déchets de faible et moyenne activité et de vie longue) et C (déchets de haute activité) n'a été prise jusqu’à présent par le gouvernement belge. Le 15 avril 2020, l'ONDRAF a soumis un projet de plan de gestion à long terme de ces déchets et le rapport d'incidences sur l'environnement qui l'accompagne. L'ONDRAF a lancé une consultation publique au même moment. L'AFCN a rendu en consultation avec Bel V, un avis sur ce plan pour ce qui concerne les aspects liés à la sûreté et à la sécurité nucléaire.

 

FAQ List