La phase réflexe

Une Phase Réflexe pour gérer les événements à cinétique rapide

Le Plan d'Urgence Nucléaire et Radiologique pour le Territoire Belge prévoit la mise en oeuvre d'actions de protection immédiates pour la population pour des cas bien particuliers. En effet, lorsqu'une situation d'urgence se développe rapidement (cinétique rapide) et est susceptible d'entraîner une exposition de la population supérieure à un niveau guide d'intervention et ce dans un délai inférieur à 4 heures, la phase réflexe du plan sera déclenchée.

Durant cette phase réflexe, l'avertissement, la mise à l'abri et la mise à l'écoute dans un périmètre réflexe pré défini seront mises en œuvre sous la responsabilité du Gouverneur de province dans l'attente de la mise en place complète des cellules et comités fédéraux et provinciaux. Ces actions de protection de la population sont prises sans attendre l'évaluation par CELEVAL ni les décisions du COFECO. Par contre, dès que les cellules et comités de crise seront en place et opérationnels, l'Emerency Director des autorités décidera de l'abandon de la phase réflexe au profit d'un niveau d'alerte appropriés et l'organisation en vigueur sera celle décrite précédemment.

Les périmètres réflexes pré définis sont bien entendu variables d'un site ou d'une installation nucléaire à l'autre.